WALDBERG (P.)


WALDBERG (P.)
WALDBERG (P.)

Patrick WALDBERG 1913-1985

Excellent connaisseur de la peinture surréaliste, Patrick Waldberg. est né à Santa Monica (Californie) en 1913, il se présentait lui-même comme un «Américain de culture française». À partir de 1932, à Paris, il rencontra la plupart des figures marquantes du mouvement surréaliste, mais sans s’associer lui-même aux activités de celui-ci. D’ailleurs, ses affinités le portaient plutôt du côté de Georges Bataille que de celui d’André Breton et, de 1938 à 1940, il fut secrétaire du Collège de sociologie. Gagnant les États-Unis après la défaite de 1940, il y retrouva les surréalistes, participant dès lors à la vie du groupe. On affirme que c’est lui qui réussit à convaincre alors Breton de participer comme speaker aux émissions de La Voix de l’Amérique à destination de la France. Lors du débarquement en Normandie, il fait partie des services de renseignement de l’armée américaine. Pour cette raison, on lui prête une certaine influence occulte dans les événements qui devaient entraîner, en 1948, la scission de la C.G.T. et l’apparition de Force ouvrière. En 1951, il est mêlé à un conflit interne au surréalisme, l’«affaire Carrouges», dite aussi «affaire Pastoureau», à la suite duquel il s’éloigne définitivement du groupe surréaliste. Aussi, lorsque, en 1964, il organise à la galerie Charpentier une exposition consacrée au surréalisme, suscite-t-il le désaveu personnel de Breton comme celui du groupe, qui s’exprime à la fois par une déclaration collective, Face aux liquidateurs , et par une brochure, Cramponnez-vous à la table (Petite Suite surréaliste à l’affaire du Bazar Charpentier ). En 1972, au musée des Arts décoratifs, Waldberg organisera une autre exposition, Le Surréalisme 1922-1942 , qui n’entraînera cette fois aucune réaction: Breton est mort depuis six ans. Poète (Sur le bord ) et chroniqueur de la vie parisienne (Promenoir de Paris ), c’est essentiellement comme critique d’art que Patrick Waldberg s’est imposé, tout d’abord dans de nombreux articles consacrés à des artistes du surréalisme ou de ses «environs» immédiats, articles parmi lesquels il convient de signaler Matta, l’aube, le vertige (1958) et Hans Bellmer, ou l’Écorcheur écorché (1963). À deux reprises, il avait réuni ces articles, d’abord sous le titre Mains et merveilles (Mercure de France, Paris, 1961), puis sous celui de Les Demeures d’Hypnos (La Différence, Paris, 1976, avec une Préface de Pierre Klossowski). Auteur de plusieurs monographies, consacrées par exemple à Carlo Guarienti, à Félix Labisse, à Marino Marini, à Taro Okamoto, il sut concilier à cette occasion son talent de chroniqueur et celui de critique d’art, rendant ainsi une vie d’artiste aussi passionnante qu’un roman d’aventures. Les trois plus remarquables à cet égard sont Max Ernst (Pauvert, Paris, 1958), René Magritte (De Rache, Bruxelles, 1965) et Yves Tanguy (ibid., 1978). Le surréalisme lui inspira aussi deux études d’ensemble, Le Surréalisme (Skira, Genève, 1962) et Chemins du surréalisme (La Connaissance, Bruxelles, 1965). Dans le premier de ces deux ouvrages, il écrivait, réalisant ainsi la synthèse des deux influences majeures qu’il avait subies: «On pourrait tenir André Breton et Georges Bataille pour deux pôles de l’esprit surréaliste, tel qu’il s’est manifesté jusqu’à présent. Breton, rêvant de palais enchantés construits «à flanc d’abîme, en pierre philosophale», est accueillant à l’utopie, au «paradis sur terre», à la notion fouriériste d’harmonie, tandis que Bataille, surréaliste noir, de catastrophe, s’exalte dans un mysticisme de l’inespoir, où la conscience de l’absurdité humaine est la source d’une joie hilare.» Mais le livre le plus incisif de Patrick Waldberg, celui où il est parvenu à tirer le meilleur parti de son sens analytique et de son humour à froid, n’a rien à voir avec le surréalisme: dans Eros Modern’ Style (Pauvert, Paris, 1964), il se livre à une étude pénétrante et sans complaisance des goûts lubriques de la France des années 1880-1910.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Waldberg — ist der Name folgender geographischer Objekte: Ortschaften: Waldberg (Bobingen), Ortsteil der Stadt Bobingen, Landkreis Augsburg, Bayern Waldberg (Demmin), Ortsteil der Stadt Demmin, Landkreis Mecklenburgische Seenplatte, Mecklenburg Vorpommern… …   Deutsch Wikipedia

  • WALDBERG (I.) — Isabelle WALDBERG 1911 1990 On peut prévoir qu’au XXIe siècle la hiérarchie des valeurs et la cote des artistes établies à la fin du XXe siècle feront l’objet de révisions déchirantes. À la lumière de ces réexamens, les femmes créatrices et leurs …   Encyclopédie Universelle

  • Waldberg (Sandberg) — Waldberg Gemeinde Sandberg Koordinaten …   Deutsch Wikipedia

  • Waldberg (Bobingen) — Waldberg Stadt Bobingen Koordinaten …   Deutsch Wikipedia

  • Waldberg (Ebbegebirge) — f1 Waldberg Höhe 639 m ü. HN Lage Herscheid, Märkischer Kreis, Nordrhein Westfalen Gebirge …   Deutsch Wikipedia

  • Waldberg (Gemeinde Windigsteig) — Wappen Karte …   Deutsch Wikipedia

  • Isabelle Waldberg — née à Oberstammheim (Suisse) en 1911 et morte à Paris en 1990, était une sculptrice. Elle fut l épouse du critique Patrick Waldberg. Durant les années 1930, tout en, préparant une thèse sur Nietzsche, elle poursuit des études de sociologie et d… …   Wikipédia en Français

  • DJK Waldberg — Voller Name Deutsche Jugendkraft Waldberg e. V. Gegründet 1953 Vereinsfarben grün weiß Stadion …   Deutsch Wikipedia

  • Max Freiherr von Waldberg — (1858 1938) was a professor of modern literature at the University of Heidelberg in Germany. After World War I, one of his students was future Nazi propaganda minister Joseph Goebbels. Nevertheless, because of his Jewish ancestry, von Waldberg… …   Wikipedia

  • Max von Waldberg — Max Freiherr von Waldberg (* 1. Januar 1858 in Jassy (Rumänien); † 6. November 1938 in Heidelberg) war ein deutscher Sprach und Literaturwissenschaftler. Waldberg studierte seit 1877 in Wien, Czernowitz und Berlin. An der Universität Czernowitz… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.